• chez moi,vous êtes chez vous

    chez moi,vous êtes chez vous


     un clic pour voter si-dessous

     

    merci a vous

     Copyright du blog Z6WS4W

     

    value=/>

    cadeau janine
     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  Variété et chanson françaises Le jeudi 29/06/2017 à 20h30  -  Matmut ATLANTIQUE  -  BORDEAUX

      concert Celine Dion a Bordeaux
    Le jeudi 29/06/2017 à 20h30  -  Matmut ATLANTIQUE  -  BORDEAUX et je pense que c'est la première fois qu'elle viens nous voir et c'est un pur bonheur

    voir ici

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes qui fleurissent mais c'est juste le dèbut

    un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes

    un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes

    un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes un petit tour dans mon jardin ou il commence a y avoir des plantes

    il y a longtemps que je vous avez pas fait voir des photos de mon jardin ,c'est un début,il y a beaucoup de travail car il faut que je taille mes rosiers ,et je vais mettre dans toutes les allées des lampes solaires 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    34 commentaires
  • Liberté

    De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ?
    De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages,
    Aux sources, à l'aurore, à la nuée, aux vents ?
    De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ?
    Homme, crois-tu que Dieu, ce père, fasse naître
    L'aile pour l'accrocher au clou de ta fenêtre ?
    Ne peux-tu vivre heureux et content sans cela ?
    Qu'est-ce qu'ils ont donc fait tous ces innocents-là
    Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ?
    Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ?
    Qui sait si le verdier qu'on dérobe aux rameaux,
    Qui sait si le malheur qu'on fait aux animaux
    Et si la servitude inutile des bêtes
    Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ?
    Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ?
    Oh ! de nos actions qui sait les contre-coups,
    Et quels noirs croisements ont au fond du mystère
    Tant de choses qu'on fait en riant sur la terre ?
    Quand vous cadenassez sous un réseau de fer
    Tous ces buveurs d'azur faits pour s'enivrer d'air,
    Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue,
    Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue,
    Croyez-vous que le bec sanglant des passereaux
    Ne touche pas à l'homme en heurtant ces barreaux ?
    Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
    Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
    Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ?
    À tous ces enfermés donnez la clef des champs !
    Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ;
    Les âmes expieront tout ce qu'on fait aux ailes.
    La balance invisible a deux plateaux obscurs.
    Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !
    Du treillage aux fils d'or naissent les noires grilles ;
    La volière sinistre est mère des bastilles.
    Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux
    Toute la liberté qu'on prend à des oiseaux
    Le destin juste et dur la reprend à des hommes.
    Nous avons des tyrans parce que nous en sommes.
    Tu veux être libre, homme ? et de quel droit, ayant
    Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ?
    Ce qu'on croit sans défense est défendu par l'ombre.
    Toute l'immensité sur ce pauvre oiseau sombre
    Se penche, et te dévoue à l'expiation.
    Je t'admire, oppresseur, criant : oppression !
    Le sort te tient pendant que ta démence brave
    Ce forçat qui sur toi jette une ombre d'esclave
    Et la cage qui pend au seuil de ta maison
    Vit, chante, et fait sortir de terre la prison.

    Victor Huguo

    ensemble protégeons la nature et les animaux 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    41 commentaires
  • Allez viens, je t'emmène au vent,
    Je t'emmène au dessus des gens,
    Et je voudrais que tu te rappelles,
    Notre amour est éternel
    Et pas artificiel Je voudrais que tu te ramènes devant,
    Que tu sois là de temps en temps
    Et je voudrais que tu te rappelles
    Notre amour est éternel
    Je voudrais que tu m'appelles plus souvent,
    Que tu prennes parfois les devants

     

    vient je t’emmène au vent

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    35 commentaires
  • Les Renoncules (Ranunculus asiaticus) sont très appréciées en bordure de parterre et pour fleurir la maison. Dans notre superbe mélange, vous retrouverez les plus belles couleurs de l'été. Les fleurs doubles magnifiques partout se renouvèleront au fil des semaines (floraison deux mois après la plantation environ)

    Au printemps comme en été, plantez vos tubercules de Renoncules , en pleine terre ou en pot, dans une terre meuble. Plantez les tubercules dans un trou dont la profondeur est le double de la hauteur des tubercules. 10 cm par exemple, pour un tubercule de 5 cm de haut. Espacement recommandé entre les tubercules : environ 15 cm. Comblez ensuite les trous de bon terreau

    une belle plante a avoir dans son jardin

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique